Andréanne au Brésil | EP Stories

Contribué par Andréanne Jean à partir de AIESEC en Laval
Contributed by Andréanne Jean from AIESEC Laval

11057008_10204124840698357_675155409_n

EN FRANÇAIS
Je me nomme Andréanne Jean, originaire de Québec, j’étudie en études internationales et langues modernes à l’Université Laval. À l’été 2014, j’ai eu la chance de faire un stage de 6 semaines à Balneário Camboriú au Brésil.

Au départ, j’ai eu des problèmes pour obtenir le visa, mais Aiesec était là pour m’aider dans toutes les démarches administratives. À mon arrivée à Balneário Camboriú, l’Aiesec au Brésil m’a énormément aidé en me mettant en contact avec ma famille d’accueil. Je savais également que je pouvais compter sur eux en cas de problème.

La première journée, ma famille d’accueil m’a organisé une petite fête avec la famille élargie. Il y avait une trentaine de personnes dans la petite maison où l’on habitait. Ils étaient très chaleureux même si au départ la discussion était difficile entre nous. Au fur et à mesure qu’on a appris à se connaître, j’ai pu avoir des conversations avec eux en portugais et j’ai eu l’occasion de leur enseigner un peu l’anglais.

Durant mon stage au Brésil, j’ai fait de l’enseignement dans un projet qui avait été lancé par l’UNESCO qui s’intitule « The Earth Charter ». L’Aiesec s’est basé sur ce projet pour éduquer la jeunesse afin d’améliorer le monde de demain. Ce projet consistait à apporter des discussions avec les élèves à travers divers sujets notamment l’intégrité écologique, la démocratie, la non violence et la paix. On posait des questions aux élèves pour les amener à réfléchir sur des actions concrètes à poser dans leur communauté sur différents thèmes.

On allait dans trois classes différentes qui se trouvaient dans trois écoles différentes pour faire des discussions avec les élèves. Dans chaque classe, il y avait une vingtaine d’élèves et on y restait environ 40 minutes.

J’ai participé à cette expérience parce que j’aime la culture brésilienne et je voulais améliorer mon portugais. J’ai choisi de participer au stage avec l’Aiesec parce que je ne voulais pas aller au Brésil en tant que touriste, je voulais m’insérer totalement dans la culture locale!

J’ai beaucoup appris de la culture brésilienne qui est si riche ainsi que sur les personnes des quatre coins du globe avec qui j’ai fait mon stage que ça soit les Égyptiens, les Koweïtiens, les Européens, etc. Je suis toujours en contact avec plusieurs personnes rencontrées au Brésil. Certains comptent venir me visiter et je prévois aussi les visiter prochainement.

À la suite de cette expérience, j’ai beaucoup gagné en maturité puisque j’ai accompli tant de défis personnels ainsi que professionnels. J’encouragerai fortement à tout ceux qui seraient tentés de vivre l’expérience au Brésil. Je recommanderai fortement de parler un minimum de portugais et de le comprendre. Il faut aussi s’y prendre à l’avance pour le visa. Au Brésil, les températures varient énormément d’une région à l’autre et c’est important de le savoir si on a envie d’aller dans plusieurs coins du pays.

Endroits à ne pas manquer : Rio de Janeiro, Florianópolis dans le sud, les chutes d’Iguazú et dans le Nord pour ce qui est des cultures africaines et sud-américaines.

IN ENGLISH
My name is Andréanne Jean, I am from Quebec city and I am studying International Studies and Modern Languages at Laval University. During the summer of 2014, I did a six-weeks internship in Balneário Camboriú, Brazil.

At the beginning, I had issues with getting my visa, but I’ve got help from AIESEC in solving administrative problems. When I arrived in Balneário Camboriú, AIESEC Brazil was a great help by introducing to my host family. I knew I could count on them if ever I had problems.

On my first day, my host family had organized me a welcome party with all their relatives. There was around 30 people in the house where I was living. They were very welcoming even though the discussion was a bit difficult between us at the beginning. As we learn to get to know each other, I had the chance to learn some Portuguese and I taught them some English.

During my internship in Brazil, I participated in an educational project from the UNESCO called Earth Charter. AIESEC used this project as a way to educate youth to the issues of the world of tomorrow. The aim of this project was to discuss some issues with the students such as ecology, democracy, non-violence and peace. We asked questions to the students to make them think on how they can act in their community to make a difference.

We were in three different classes, located in three different schools, to discuss with them. There were about 20 students in each class and the activities lasted around 40 minutes.

I decided to go abroad because I have always loved Brazilian culture and I wanted to improve my Portuguese skills. I chose to go abroad with AIESEC because I did not want to travel as a tourist but to live a rich cultural experience!

I learnt a lot about Brazil, an amazing country, and about the other cultures of the interns who were working with me (Egypt, Kuwait, Europe). I am still in touch with some people I’ve met in Brazil. Some of them plan to visit me in Canada and I am planning to visit them abroad.

After my experience, I grew so much as a person both individually and professionally. I will strongly recommend an internship to everybody who would like to discover more about Brazil. However, I would recommend to have some notions of Portuguese. Plan some time ahead for your visa. Another travel tip: in Brazil, weather changes a lot depending in which region you are located.

Places not to miss: Rio de Janeiro, Florianópolis in the south, Iguazú falls and the North in general for the variety of cultures.

For an exchange experience like Andréanne’s, sign up at www.aiesec.ca/register!

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *